L’idée de départ

Laurethic est née de l’association de mon prénom et du mot éthique.

Issue de la génération des années soixante-huit, j’ai connu la déferlante des produits de consommation à tout va. Et la conséquence de la société de consommation, l’utilisation des produits chimiques à outrance.

Elevée dans le respect de la nature et sensible depuis toujours à l’environnement, j’étais moi-même à la recherche de produits sains. J’avais beaucoup de difficulté à trouver des produits de soins exempts de matières controversées telles que les perturbateurs endocriniens, les nano particules, le dioxyde de titane ou autres produits chimiques néfastes à notre santé et à l’environnement. Où bien il fallait vraiment sortir des chemins battus !

J’ai choisi de mettre en phase mes valeurs personnelles et professionnelles. J’ai donc décidé de changer radicalement d’orientation professionnelle et de me reconvertir. Après avoir validé une licence professionnelle en agriculture biologique, mon choix s’est porté sur l’ouverture d’une boutique de vente de cosmétiques bio. C’est par ce biais que je pense pouvoir agir et accompagner dans le changement indispensable qui s’amorce pour sauvegarder notre planète.

La définition de mon éthique

Le mot éthique dans le domaine de la cosmétique est plutôt galvaudé. Pour moi ce sont des valeurs de respect, d’honnêteté envers notre corps, la nature et l’environnement de façon plus général. Un produit éthique est selon moi non seulement respectueux de notre corps mais aussi de la nature, de la faune et de la flore.

Cette éthique, je l’ai trouvé auprès de petits producteurs que j’ai pu rencontrer tout au long de ces années arpentant les salons de produits bio. Ces produits aux ingrédients minimalistes, aux emballages recyclables ou éco-responsables, j’ai d’abord appris à les connaître, à étudier leurs ingrédients. Avide d’en savoir toujours plus, je me suis formée seule, j’ai appris beaucoup auprès des producteurs, dans des conférences, dans les livres, sur internet, auprès d’associations… Tout en essayant de faire la part du vrai et du faux.

J’ai compris qu’il ne suffisait pas qu’un produit soit bio pour être éthique, la mention bio est un minimum indispensable (absence de produits chimiques de synthèse) mais il faut que celui-ci soit conçu de façon respectueuse, sans dénaturer la matière première utilisée, en respectant le producteur lui-même, que celui-ci puisse vivre décemment de son activité, qu’il soit libre de fixer lui-même ses tarifs, sans que l’on influe dessus. Pour moi, un produit éthique c’est aussi un produit dont l’emballage ne finira pas en micro particule de plastique dans les mers.

Vous l’aurez compris, des matières premières, à la fabrication, à l’emballage, à la commercialisation, et au respect des valeurs sociales, tout cela contribue à faire d’un produit quel qu’il soit un produit éthique.

Alors au-delà des pratiques ambigües de certaines entreprises du marché de la beauté, j’ai voulu proposer de « vrais produits éthiques ». J’ai moi-même sélectionné des produits conformes aux attentes des consommateurs, à la recherche de bio, local, naturel, sain, aux ingrédients minimalistes. Pas besoin de 30 substances dans un produit si une ou deux sont nécessaires et actives.

Le monde de la beauté est en pleine évolution. Nous avons pour la plupart l’envie de retrouver la simplicité, l’efficacité et il faut peut-être accepter de prendre un peu plus de temps pour s’occuper de soi, de son bien-être.

Si je peux contribuer à répondre à cet objectif par le choix de mes produits et mes conseils en magasin, cela me ravira et me permettra d’aller de l’avant en vous proposant des produits toujours plus exigeants et répondant à vos besoins.

Marie Laure Kost

Les labels représentés